Chirurgie cardiaque congénitale et pédiatrique · Vol. 20 Mars 2016

Résultats à moyen terme de la dérivation cavopulmonaire totale avec conduit extracardiaque réalisée au cours de la deuxième décennie de vie

Alexandre Metras1, Mohammed Al-Yamani1,2, François Roubertie1, Pascal Amedro3, Jean-Benoît Thambo4, Stéphane Le Bel5, Nadir Tafer6, Virginie Fouilloux7, Bernard Kreitmann1   1. Service de chirurgie cardiaque, CHU de Bordeaux, hôpital Haut- Lévêque, Pessac, France. 2. Service de chirurgie cardiaque, hôpital universitaire Sultan Qaboos, Muscat, Sultanat d’Oman. 3. Service de pédiatrie spécialisée, unité de cardiologie pédiatrique, CHRU de Montpellier, France. 4. Service de cardiologie pédiatrique, CHU de Bordeaux, hôpital Haut-Lévêque, Pessac, France.  5. Département d’anesthésie-réanimation pédatrique, hôpital Timone-Enfants, Marseille, France. 6. Service d’anesthésie-réanimation 2, CHU de Bordeaux, hôpital Haut-Lévèque, Pessac, France. 7. Service de chirurgie thoracique et cardio-vasculaire, hôpital Timone-Enfants, Marseille, France. Correspondance : metrasalex@yahoo.fr   Résumé Objectif : La totalisation de la dérivation cavopulmonaire réalisée entre l’âge de 10 à 20 ans a été peu étudiée. Cette étude rétrospective bicentrique éva- lue la morbidité à court et à moyen termes de la totalisation de la dérivation cavopulmonaire avec conduit extracardiaque (DCPT-EC) chez ces patients. Méthodes : Entre janvier 1999 et juin 2014, 63 patients (27 femmes et 36 hommes) (âge moyen : 14,5 ± 2,9 ans) ont bénéficié de la totalisation de leur dérivation cavopulmonaire au cours de leur deuxième décennie. Avant la totalisation, 8 patients avaient une dérivation cavopulmonaire partielle (DCPP) isolée. Les autres patients avaient une DCPP associée à un flux pulmonaire additionnel antérograde (groupe 1, 32 patients) ou rétrograde (groupe 2, 23 patients). Les données préopératoires, postopératoires et de suivi ont été collectées de manière rétrospective. Les patients ayant eu une DCPT-EC en un temps ou une conversion d’anastomose atriopulmonaire en DCPT-EC ont été exclus de l’étude. Résultats : La durée moyenne du suivi était de 5,6 ans (0,8-15 ans) et aucun patient n’a été perdu de vue. La pression artérielle pulmonaire moyenne et la pression télédiastolique du ventricule unique au cathéterisme préopératoire étaient de 12,2 et 9,2 mmHg respectivement, sans différence entre les deux groupes. En moyenne, l’index de Nakata était de 279 ± 119 mm2/m2 dans le groupe 1 contre 228 ± 87 mmHg dans le groupe 2 (p = 0,01). Un clampage aortique a été nécessaire pour 22 patients dans le groupe 1 contre 9 dans le groupe 2 (p = 0,04). Une fenestration du conduit a été réalisée dans 40 cas (65 %). Un patient est décédé durant l’hospitalisation. Neuf patients (14 %) ont eu un séjour prolongé en réanimation (> 6 jours). La durée moyenne de drainage était de 12,2 ± 16,5 jours. Au cours du suivi, 2 patients sont décédés de cause non cardiaque. La survie actuarielle était de 98 % et 96 % à 1 an et 4 ans respectivement. Au terme du suivi, la fonction cardiaque s’était améliorée chez tous les patients du groupe 1 contre 82 % des patients du groupe 2 (p = 0,02). Le statut fonctionnel s’est amélioré à distance : 47 % des patients étaient en classe NYHA 2 et 48 % en classe NYHA 3 en préopératoire contre 80 % des patients en classe 1 et 15 % en classe 2 au terme du suivi (p < 0,001). Conclusion : La présence de flux additionnels pulmonaires a permis la réalisation de la DCPT-EC dans la deuxième décennie de vie, avec des résultats satisfaisants à court et moyen termes avec un bon statut fonctionnel. Malgré tout, la DCPP avec flux additionnel pulmonaire rétrograde était associée à un certain degré de dysfonction cardiaque au terme du suivi. Il convient d’utiliser ce type de palliation avant la DCPT-EC avec prudence.   Abstract Early to mid-term results of total cavo-pulmonary connection with an extracardiac conduit performed in the second decade of life Aim: Total cavo-pulmonary completion (TCPC) performed in the second decade of life (10 to 20 years old) had been rarely studied. This bi-centric work was conducted to study early and late morbi-mortality of TCPC completion with an extra-cardiac conduit in these patients. Methods: From January 1999 to June 2014, 63 patients (27 female and 36 male) (mean age: 14.5 + 2.9 years) underwent Fontan completion in the second decade of life. Palliation before completion was isolated bidirectional cavo-pulmonary shunt (BCPS) in eight patients or BCPS associated with additional pulmonary blood flow (APBF) either antegrade (Group 1) in 32 (63%) or retrograde (Group 2) in 23 (37%) patients. Preoperative data and perioperative courses were retrospectively reviewed. Primary Fontan or Fontan conversion were excluded from this study. Mean follow-up time was 5.6 years (0.8-15 years), with no patients lost to follow-up. Results: Mean pulmonary arterial and ventricular end-diastolic pressure were 12.2 and 9.2 mmHg, respectively, without a difference between groups. The mean Nakata index was 279±123 and 228±87 mm2/m2 in groups 1 and 2, respectively (p=0.01). Aortic cross-clamp was performed in 22 (group 1) and eight (group 2) patients, p=0.04. Forty TCPC were fenestrated (65%). There was one early death. Nine patients (14%) had a prolonged ICU length of stay (> 6 days). The mean time for pleural drainage was 12.2 (± 16.5) days. There were two late deaths (non-cardiac related). Actuarial survival was 98% and 96% at one and four years, respectively. At the last follow-up, single ventricle function remained similar or improved in all patients in group 1 compared to 82% in group 2 (p=0.02). NYHA improved significantly in both groups: 47% patients were in NYHA class II and 48% in NYHA class III preoperatively compared to 80% in NYHA class I and 15% in NYHA class II postoperatively (p<0.001). Conclusion: Single ventricle palliation with BCPS and APBF allowed TCPC completion in the second decade of life, with satisfactory early and mid-term results and good functional status. However, BCPS and retrograde APBF were associated with single ventricle dysfunction at late time points and need to be cautiously used as long-lasting palliation before Fontan completion. Télécharger le PDF de l'article complet Conflit d’intérêt : aucun. / Conflict of interest statement: none declared. Cet article est issu d’un mémoire de DESC.  
mars 15, 2016
Chirurgie cardiaque congénitale et pédiatrique · Vol. 20 Mars 2016

Suivi à court terme de la technique de Wilcox-Nunn dans la réparation des canaux atrioventriculaires complets

Julie Lothion, Jean-Marc El Arid, Nathalie Soulé, Bruno Lefort, Marie-Catherine Vaillant, Jacques Poinsot, Abdoul Gadirou Bah, Alaeddin Nassimi, Jean-Charles Jandali, Grégoire Nimbona, Michel Aupart, Alain Chantepie, Paul Neville Service de chirurgie cardiaque pédiatrique, hôpital Clocheville, CHU Tours, France. Correspondance : j.lothion@chu-tours.fr   Résumé Objectif : Comparer les résultats des différentes techniques de cure complète de canal atrioventriculaire complet (CAVc). Méthodes : Entre 2004 et 2014, 29 enfants ont bénéficié d’une cure complète de CAVc au CHU de Tours (âge moyen = 3,7 ± 1,3 mois). Les patients sont divisés en deux catégories : ceux ayant bénéficié d’une fermeture de CIV par patch (n = 9) et ceux ayant bénéficié d’une fermeture de CIV sans patch : Wilcox-Nunn (n = 20). Résultats : On observait 10,3 % de décès. Le nombre de fuites postopératoires immédiates était significativement plus élevé chez les patchs (89 %) que chez les Wilcox-Nunn (70 %) (p = 0,01). Un seul patient (patch) a nécessité une nouvelle intervention pour fuite majeure de la VAVg (p = 0,3). Le temps de CEC était significativement plus court (p = 0,003) chez les Wilcox-Nunn avec 129,8 ± 119,7 min contre 157,6 ± 39,2 min chez les patchs. Le temps de clampage aortique était significativement plus court (p = 0,003) chez les Wilcox-Nunn avec 91,5 min ± 60,5 min contre 115,4 ± 31,3 min chez les patchs. Conclusion : La technique de Wilcox-Nunn permet une diminution du temps de CEC et de clampage aortique avec des résultats similaires ou meilleurs que ceux des autres techniques.   Abstract Short-term follow up of the Wilcox-Nunn method in whole atrio-ventricular septal defect treatment Aim: To compare the results of different methods for the repair atrio-ventricular septal defects (AVSD). Methods: Between 2004 and 2014, 29 children benefited from AVSD repair at the Tours University Hospital (average age= 3.7±1.3 months). The patients were retrospectively divided into two groups: patients who benefited from AVSD closure with a patch (n=9) and patients who benefited from AVSD closure without a patch, i.e. the Wilcox-Nunn method (n=20). Results: We observed a 10.3% death rate (n=3). The number of leaks post-surgery was significantly higher in the patch method group (89%) than in the Wilcox-Nunn group (70%, p=0.01). Only one patient (patch group) required a new procedure due to a major atrioventricular valve malfunction leak (p=0.3). Cardiopulmonary bypass (CPB) time was significantly shorter (p=0.003) in the Wilcox-Nunn method group (129.8±119.7 min) than in the patch method group (157.6±39.2 min). Similarly, aortic clamp time was significantly shorter (p=0.003) in the Wilcox-Nunn method group (91.5 min ± 60.5 min) compared with the patch method group (115.4±31.3 min). Conclusion: The Wilcox-Nunn technique allows for a reduction in the time of aortic clamping and CPB with similar or better results than other techniques. Télécharger l'article complet en PDF Conflit d’intérêt : aucun. / Conflict of interest statement: none declared. Cet article est issu d’un mémoire de DESC.  
mars 15, 2016