Chirurgie cardiaque · Vol. 20 Abstract 2016

C-12 – Impact de la fibrillation atriale après chirurgie cardiaque (IMPFACC) : suivi à un an

Simon Dang Van, Emmanuelle Le Saux, Frédéric Pinaud, Patrice Binuani, Jean-Louis de Brux, Jean-Marc Dupuis, Olivier Braud, Olivier Fouquet, Christophe Baufreton Service de chirurgie cardiaque et service de cardiologie, CHU d’Angers, France  Objectif Les fibrillations atriales (FA) survenant après chirurgie cardiaque sont actuellement traitées selon les recommandations établies pour les FA médicales. L’impact de l’anticoagulation par antivitamine K (AVK) chez les patients présentant une FA après une chirurgie cardiaque est encore mal connu. L’objectif de cette étude était d’identifier à 1 an la prévalence et la morbi-mortalité du traitement AVK introduit pour FA après chirurgie cardiaque.  Méthode Au cours de cette étude monocentrique rétrospective réalisée entre janvier 2012 et janvier 2013, 159 patients ont été répartis en 2 groupes : AVK+ (n = 90) et AVK- (n = 69). Le critère d’inclusion était la survenue d’un épisode de FA dans les 7 jours postopératoires. Les patients présentant un antécédent de FA et/ou un traitement par AVK au long cours étaient exclus de l’étude. Le critère d’introduction d’AVK pour FA était une durée de FA > 48 h ou FA récidivante. Le critère principal de jugement était la prévalence du traitement par AVK à 1 an de la chirurgie. La survenue de complications liées à l’anticoagulation par AVK a également été analysée.  Résultat Les caractéristiques préopératoires et le type de chirurgie réalisée étaient similaires dans les 2 cohortes (p = ns). À 1 an, 82 patients (91,1 %) du groupe AVK+ étaient en rythme sinusal. 45 patients (50 %) avaient stoppé le traitement par AVK alors que 37 patients (41,1 %) l’avaient continué. La FA était présente pour 8 patients (8,88 %) dans le groupe AVK+ et pour 1 patient dans le groupe AVK- à 1 an (0,01 %). La survenue d’épisode hémorragique majeur était plus élevée dans le groupe AVK+ (n = 14) que dans le groupe AVK- (n = 2) (p = 0,001). Aucune différence n’a été observée en ce qui concerne les complications thromboemboliques (p = ns).  Conclusion La prévalence de la FA chez les patients à 1 an d’une chirurgie cardiaque est moins importante par rapport à celle observée en postopératoire immédiat. Une réévaluation régulière en postopératoire de l’intérêt du traitement AVK permettrait de réduire la survenue de complications hémorragiques majeures.     Impact of atrial fibrillation after cardiac surgery (IMPFACC)- a one year follow-up study   Objectives Atrial fibrillation (FA) after cardiac surgery is actually treated according to the recommandations established for the medical FA. Impact of vitamin K antagonist (VKA) anticaogulation therapy is not well known after cardiac surgery. The aim of this study is to discribe after 1 year follow up the prevalence et the morbi-mortality of the VKA treatment introduced for FA after cardiac surgery.  Methods Between january 2012 and january 2013, 159 patients were included in this monocentric and retrospective study. They were divided in 2 groups : VKA+ (n=90) and VKA- (n=69). The inclusion criteria was the occurrence of FA during the 7 days after cardiac surgery. Patients who presented FA or who were treated with VKA before surgery were excluded from the study. VKA treatment was introduced if FA lasted more then 48 hours or if there were recurrent FA episods. The main assessment criteria was the prevalence of the VKA therapy 1 year after surgery. Assessment of outcomes induced by VKA therapy at 1 year has been also performed.  Results Preoperative characteristics and type of surgery performed were similar in the 2 groups (p=ns). At 1 year follow up, 82 patients (91.1%) from the VKA+ group presented a restored sinusal rythm. 45 patients of the VKA+ group (50%) discontinued the VKA treatment while 37 patients (41.1%) were still treated with VKA. 8 patients (8.88%) of the VKA+ group still presented FA versus only 1 patient (0.01%) in the VKA- group. The occurrence of a major bleeding event was significantly higher in the VKA+ group (n=14) than in the VKA- group (n=2) (p<0.001). There was no difference between the 2 groups concerning the occurrence of thromboembolic event (p=ns).  Conclusion Prevalence of FA at 1 year follow up after cardiac surgery is lesser than the prevalence observed in the perioperative period. Regular reassessment of the necessity of a VKA treatment after cardiac surgery may prevent from the occurrence of major bleeding event.
juin 10, 2016