Chirurgie cardiaque · Vol. 21 Abstracts 2017

C-60 – Résultats après remplacement par valve à déploiement rapide ou valve stentée : une analyse par score de propension

Anthony Nguyen, Louis-Mathieu Stevens, Denis Bouchard, Philippe Demers, Louis Perrault, Michel Carrier Service de chirurgie cardiaque, Institut de cardiologie de Montréal, Québec, Canada   Objectif : Les valves à déploiement rapide pourraient potentiellement réduire le temps de clampage et le temps de CEC dans les procédures complexes et faciliter la chirurgie mini-invasive. Cette étude par score de propension a comparé les résultats cliniques et échographiques entre les patients subissant un RVAo avec une valve à déploiement rapide (RDAVR) ou un RVAo par valve biologique stentée (SAVR), avec ou sans procédure concomitante. Méthode : Entre 2012 et 2015, 61 patients consécutifs (âge 70 ± 7 ans, log EuroSCORE II 2,1 %) ont bénéficié d’un RVAo avec une prothèse Intuity® (Edwards, Irvine, Californie) à l’Institut de cardiologie de Montréal. Le groupe a été comparé à 1496 patients consécutifs (âge 74 ± 8 ans, log EuroSCORE II 2,8 %) qui ont bénéficié d’un SAVR durant cette même période. Après score de propension (1:3), 59 patients du groupe RDAVR ont été comparés à 177 patients dans le groupe SAVR. Résultat : Les caractéristiques préopératoires et les scores de risque étaient similaires dans les groupes appariés. Le temps de CEC, de clampage et les temps chirurgicaux totaux étaient significativement plus faibles dans le groupe RDAVR que dans le groupe SAVR (p < 0,001). Dans les 30 jours, un patient est décédé dans le groupe SAVR et aucun dans le groupe RDAVR (p = 0,31). La nécessité de l’implantation d’un stimulateur cardiaque était plus élevée dans le groupe RDAVR bien que la différence soit non significative (12 % vs 5 %, p = 0,13). Les patients RDAVR ont nécessité moins fréquemment des transfusions (p = 0,025) et avaient un temps d’intubation plus court (p = 0,002). Conclusion : Le RDAVR est associé à des temps de CEC et de clampage plus courts, ce qui réduit les transfusions et le temps d’intubation. En outre, il est favorablement comparable avec le SAVR en termes de mortalité et de complications.     Early outcomes with rapid-deployment versus stented biological valves: a propensity-match analysis   Objectives: Rapid-deployment valves could potentially reduce cross-clamping time and cardiopulmonary bypass time in complex combined procedures and facilitate minimally invasive surgery. This propensity-matched study compared clinical and echographic outcomes between patients undergoing rapid-deployment AVR (RDAVR) compared to stented biological AVR (SAVR), with or without concomitant procedures. Methods: Between 2012 and 2015, 61 consecutives patients (age 70±7 years, EuroSCORE II 2.1%) underwent AVR with Intuity® prosthesis (Edwards, Irvine, Calif) at the Montreal Heart Institute. The group was compared to 1496 consecutive patients (age 74±8 years, logistic EuroSCORE II 2.8%) who underwent SAVR in that same period. After propensity score (1:3), 59 patients in the RDAVR group were matched to 177 patients in the SAVR group. Results: Preoperative characteristics and risk scores were similar in matched groups. Cardiopulmonary bypass, cross-clamp and total surgical times were lower in the RDAVR group compared to the SAVR group (P
mai 24, 2017
Chirurgie cardiaque · Vol. 21 Abstracts 2017

C-02 – Les cellules souches mésenchymateuses sphéroïdes améliorent l’artériopathie du greffon dans un modèle de transplantation cardiaque

Anthony Nguyen, Celia Sid-Ottmane, Louis-Paul Perrault, Hung-Quoc Ly Service de chirurgie cardiaque, Institut de cardiologie de Montréal, Québec, Canada   Objectif : La transplantation cardiaque demeure le traitement de choix pour les patients admissibles atteints d’insuffisance cardiaque terminale. Au-delà de la première année post-transplantation, la vasculopathie du greffon (CAV) représente l’une des principales causes de décès impliquant des facteurs immunologiques et non immunologiques. Le tissu adipeux est une source de cellules souches pour des approches thérapeutiques en médecine régénérative à la fois riche et facile d’accès. Les cellules stromales dérivées du tissu adipeux (ASC) seraient une thérapie potentiellement efficace dans la maladie cardiaque. Nous avons étudié les effets de la délivrance épicardique d’une matrice avec ASC dans un modèle de transplantation cardiaque hétérotopique (TCH) associée au CAV. Méthode : Des cœurs de rats Fisher de type sauvage (WT F344) ont été prélevés et transplantés dans l’abdomen des rats receveurs Lewis (WT LEW) de facon hétérotopique. Après TCH, les ASC cultivées sous forme de sphéroïdes ont été déposées sur l’épicarde des cœurs greffés dans le groupe expérimental, comparés aux témoins (SHAM) ayant reçu une solution saline (NS). Résultat : Quatorze jours après l’injection, le marquage par anticorps CD90 (+) en immunofluorescence confocale a identifié la présence d’ASC à la fois dans le myocarde du greffon, mais également dans le cœur natif en proportion beaucoup plus faible. Une réduction dans le remodelage ventriculaire et la fibrose cardiaque a été observée par analyse immunohistochimique et confirmée par résonance magnétique cardiaque dans le groupe ASC. Par rapport aux ASC cultivées en monocouches, les ASC sous forme de sphéroïdes présentaient des propriétés anti-inflammatoires et anti-apoptotiques augmentées par Luminex (VEGF, l’IL-6, IL-8 et MCP-1). Conclusion : La thérapie cellulaire sous forme d’ASC sphéroïdes délivrées au niveau épicardique améliore le remodelage ventriculaire, réduit la fibrose cardiaque et diminue l’apoptose des cardiomyocytes du cœur transplanté dans un modèle TCH. Nos données suggèrent que les ASC sous forme de sphéroïdes démontrent une amélioration des propriétés anti-inflammatoires par rapport aux ASC cultivées en monocouches.     Adipose-derived mesenchymal stem cells cultured as spheroids improves cardiac allograft vasculopathy development in a heart transplantation model   Objectives: Cardiac transplantation remains the definitive therapy for eligible patients with end-stage heart failure. Beyond the first year post-transplant period, cardiac allograft vasculopathy (CAV) represents one of the major causes of death which implies immunologic and non-immunologic factors. Adipose tissue is a rich and very convenient source of cells for regenerative medicine therapeutic approaches. Adipose-derived stromal cell (ASCs) treatment is a potentially effective cell therapy for cardiac disease. We investigated the effects of epicardial delivery of ASC matrix in a heterotopic heart transplantation (HHT) model associated with CAV. Methods: Hearts of wild-type Fisher (WT F344) rats were harvested and transplanted heterotopically into the abdomen of recipient WT LEW rats. After HHT, ASCs cultured as 3D spheroids were injected on epicardial patch into animals in the experimental group, whereas controls received normal saline (NS). Results: Fourteen days after injection, confocal immunofluorescence antibodies CD90(+) identified ASCs into the myocardial allograft but also in the host native heart in lower proportion. A reduction in ventricular remodeling and cardiac fibrosis was observed by immuno-histochemical analysis and confirmed by cardiac magnetic resonance imaging in the ASCs group. Compared to monolayer cultured ASCs, the 3D spheroids ASCs showed enhanced anti-inflammatory properties. This was confirmed by the observations that VEGF, IL-6, IL-8 and MCP-1 levels were markedly elevated in ASCs 3D spheroids compared to monolayer ASCs. Conclusion: We showed enhanced ventricular remodeling, reduced cardiac fibrosis, and decreased cardiomyocyte apoptosis of the transplanted heart in a heterotopic transplantation model after epicardial delivery of spheroid ASCs. Our data suggest that 3D spheroids ASC showed improved anti-inflammatory properties compared to monolayer cultured ASCs.   Séance : Bourse Recherche - mercredi 7 juin - 16:00-16:45
mai 24, 2017
Chirurgie cardiaque · Vol. 20 Abstract 2016

C-42 – Résultats périopératoires avec la valve Perceval versus Intuity : analyse par score de propension de deux stratégies chez les patients à risque intermédiaire

Anthony Nguyen, Jessica Forcillo, Louis Mathieu Stevens, Denis Bouchard, Philippe Demers, Michel Carrier Institut de cardiologie de Montréal, Québec, Canada   Objectif L’émergence récente de nouvelles valves à déploiement rapide pourrait réduire le temps de clampage moyen et le temps de CEC dans les procédures combinées complexes et pourrait ainsi faciliter l’accès minimalement invasif. Cette analyse par score de propension compare les résultats cliniques et échocardiographiques entre les patients ayant bénéficié d’un RVA par valve Intuity ou Perceval S.   Méthode Entre 2011 et 2015, 59 patients ont subi un remplacement valvulaire aortique avec prothèse Intuity dans notre institut. Le groupe a été comparé à 197 patients consécutifs qui avaient subi un RVA par Perceval S durant cette même période. Après score de propension, 36 paires appariées étaient disponibles pour l’analyse.   Résultat L’âge moyen était de 70 ± 7,6 années dans le groupe matché Intuity et 83 ± 2 ans dans le groupe Perceval (p = 0,3). L’EuroSCORE II préopératoire était comparable dans les 2 groupes (Intuity : 2,0 % [1,5 %, 3,9 %] et Perceval : 4,0 % [2,2 %, 7,7 %] respectivement [p = 0,7]). La durée médiane de CEC et le temps de clampage étaient inférieurs dans le groupe Perceval par rapport au groupe Intuity (p = 0,001). La mortalité à 30 jours était de 0 % dans le groupe Intuity et de 7,7 % dans le groupe Perceval (p = 0,05). Il y avait plus implantations de stimulateurs cardiaques dans le groupe Perceval : 25,6 % contre 12,8 % dans le groupe Intuity (p = 0,23). Le gradient transprothétique postopératoire moyen était de 12,5 ± 4,3 mmHg et l’aire valvulaire efficace était de 2,0 ± 0,5 cm2 dans le groupe Intuity comparativement à 15,5 ± 5,3 mmHg et 1,5 ± 0,5 cm2 dans le groupe Perceval. Il n’y avait pas de différence significative en termes de morbidité entre groupes appariés.   Conclusion La réduction du temps de CEC et de clampage dans le groupe Perceval ne se traduit pas par une diminution significative des taux de complications par rapport au groupe Intuity. La mortalité à 30 jours est significativement plus faible dans le groupe matché Intuity. Cependant, les études futures permettant d’évaluer la durabilité et la sécurité des valves sans sutures à long terme sont recommandées.     Perioperative outcomes with the Perceval versus Intuity valve system- a propensity-matched analysis of two strategies in intermediate-risk patients   Objectives The recent emergence of new rapid-deployment valves could reduce the mean cross-clamping time and average bypass time in complex combined procedures and could facilitate minimally invasive access. This propensity-matched study compared clinical and echocardiographic outcomes between patients undergoing the rapid-deployment valve Intuity implantation compared to sutureless valve Perceval S replacement in the aortic position.   Methods Between 2011 and 2015, 59 patients underwent aortic valve replacement with prosthesis Intuity at Montreal Heart Institute. The group was compared to 197 consecutive patients who had AVR with the Perceval S in that same period. After propensity matching, 36 matched pairs were available for analysis.   Results Mean age was 70±7.6 years in the Intuity and 83±2 years in the Perceval group (p=0.3). Pre-op EuroSCORE II predicted mortality score of matched groups were comparable (Intuity: 2.0% [1.5%, 3.9%] and Perceval 4.0% [2.2%, 7.7%] respectively (p=0.7).  Median cardiopulmonary bypass time and cross-clamp time were lower in the Perceval group compared to the Intuity group (p=0.001). 30-day Mortality was 0% in the Intuity group and 7.7% in the Perceval group (p=0.05). There were more pacemaker implantations in the Perceval group 25.6% versus 12.8% in the Intuity group (p=0.23). The mean postoperative transprosthetic gradient was 12.5±4.3 mmHg and postoperative effective orifice area was 2.0±0.5 cm2 in the Intuity group compared to 15.5± 5.3 mmHg and 1.5±0.5 cm2 in Perceval group. There were no significant differences in perioperative course and morbidities between matched groups.   Conclusion Shorter bypass time and cross-clamping time in Perceval group did not translate in significant decrease in early complications rates compared to the Intuity group. 30 day mortality was lower in the Intuity matched group compared to the Perceval group. Morbidity are the same in both matched group. However, future studies allowing long-term durability and safety of sutureless valves are mandatory.    
juin 10, 2016
Chirurgie cardiaque · Vol. 20 Abstract 2016

C-24 – Changements des caractéristiques des patients et résultats après transplantation cardiaque

Anthony Nguyen, Nicola Vistarini, Michel White, Normand Racine, Louis Perrault, Anique Ducharme, Denis Bouchard, Philippe Demers, Michel Pellerin, Yoan Lamarche, Ismail El Hamamsy, Michel Carrier Institut de cardiologie de Montréal, Québec, Canada     Objectif Le but de cette étude était d’examiner l’expérience de transplantation cardiaque dans notre institut, en se concentrant sur la survie à long terme (≥ 20 ans), et de comparer l’expérience de transplantation de la première décade à notre pratique actuelle.   Méthode D’avril 1983 à avril 2015, 425 patients consécutifs ont subi une transplantation cardiaque dans notre institut. Les patients qui ont survécu 20 ans et plus (groupe 1, n = 46) et transplantés entre avril 1983 et avril 1995 ont été comparés à des patients décédés avant 20 ans post-transplantation (groupe 2, n = 110). Afin de comparer l’expérience de transplantation des premières décennies à notre pratique actuelle, nous avons évalué notre expérience récente des 5 dernières années (groupe 3, n = 54), en nous concentrant sur les différences en termes de donneurs et les caractéristiques des receveurs. Les patients qui ont reçu un cœur pour retransplantation ont été inclus dans la population étudiée.   Résultat Le groupe 1 (survie ≥ 20 ans) inclut des patients plus jeunes (38 ± 11 vs 48 ± 8 ans, p = 0,001), un taux plus élevé de receveurs de sexe féminin (28 % vs 8 %, p = 0,001) et une prévalence plus faible de cardiopathie ischémique (42 % vs 65 %, p = 0,001) par rapport au groupe 2 (survie < 20 ans). Les patients du groupe 3 (transplantés entre 2010 et 2015), à l’image de notre population actuelle de candidats, étaient plus âgés (52 ± 12 vs 38 ± 11 ans, p = 0,001), plus malades (taux d’hospitalisation 48 % vs 20 %, p = 0,001) et transplantés avec des organes provenant de donneurs plus âgés (42 ± 15 vs 29 ± 11 ans, p = 0,001) par rapport au groupe 1 (survie ≥ 20 ans).   Conclusion La survie à long terme (20 ans et plus) a été observée chez presque 30 % des patients transplantés au cours de la première décennie de notre expérience. Cet excellent résultat sera difficile à réaliser dans l’ère moderne lors de l’examen de notre population actuelle de patients plus âgés et plus malades, et transplantés avec des organes provenant de donneurs âgés.     Changes in patient’s characteristics and outcome following cardiac transplantation   Objectives The aim of this study was to review the heart transplant experience at our Institute, focusing on long-term survival (greater than or equal to 20 years), and to compare the transplant experience of the first decade with our recent and current practice.   Methods From April 1983 through April 2015, 425 consecutive patients underwent heart transplantation at the Montreal Heart Institute. Patients who survived ≥20 years (group 1, n=46) and transplanted between April 1983 and April 1995, were compared to patients who died within 20 years after surgery (group 2, n=110). In order to compare the transplant experience of the first decades with our current practice, we evaluated our recent 5 year experience (group 3, n=54), focusing on differences in terms of donors and recipients characteristics. Patients who received heart retransplantation were included in the study population.   Results Group 1 (survival ≥20 years) included younger patients (38±11 vs 48±8 years, p=0.001), a higher rate of female recipients (28% vs 8%, p=0.001) and a lower prevalence of ischemic heart disease (42% vs 65%, p=0.001) compared to group 2 (survival <20 years). Patients in group 3 (transplanted between 2010 and 2015), a mirror of our current population of candidates, were older (52±12 vs 38±11 years, p=0.001), sicker (hospitalization rate at transplantation 48% vs 20%, p=0.001) and transplanted with organs from older donors (42±15 vs 29±11 years, p=0.001) compared to group 1 (survival ≥20 years).   Conclusion Long-term survival (≥20 years) was observed in almost 30% of patients transplanted during the first decade of our experience. This excellent outcome will be difficult to achieve in the current era when considering our present population of older and sicker patients, transplanted with organs from older donors.    
juin 10, 2016
Chirurgie cardiaque · Vol. 20 Abstract 2016

C-07 – Survie après chirurgie à cœur battant comparée à la survie de la population générale

Anthony Nguyen, Pierre-Emmanuel Noly, Raymond Cartier Institut de cardiologie de Montréal, Québec, Canada  Objectif Les maladies cardiovasculaires impactent directement la survie des patients. L’amélioration de la survie à long terme après revascularisation coronarienne chez les patients souffrant de MCAS par rapport à la population générale est l’objet de notre étude. Nous avons comparé la survie à long terme des patients après chirurgie sans CEC à la population locale appariés pour l’âge, le sexe et l’année de la chirurgie.  Méthode Nous avons revu rétrospectivement notre base de données de 1 400 patients consécutifs, systématiques, et suivis prospectivement, ayant subi des chirurgies coronariennes sans CEC pour MCAS entre septembre 1996 et novembre 2007 dans notre institut. Les procédures ont été effectuées par un seul chirurgien. La chirurgie OPCAB était la principale méthode de revascularisation pour tous les patients. La courbe de survie Kaplan-Meier de la population OPCAB avec un intervalle de confiance de 95 % a été comparée à la population générale de la province du Québec matchée pour le sexe, l’âge et l’année de la chirurgie. Les analyses de sous-groupes spécifiques ont également été évaluées.  Résultat La survie globale à dix ans était diminuée pour la population OPCAB par rapport à la population générale (71,9 ± 2,8 % vs 78,4 ± 0,2 %), et les femmes étaient plus touchées que les hommes (62 ± 3,8 % vs 79,7 ± 0,2 % ; 74,5 ± 2,6 % vs 78 ± 0,2 %). Les patients âgés de 65 ans et plus avaient une survie similaire (62,3 ± 3,1 % vs 59,7 ± 0,3 %) tandis que les patients de moins de 65 ans avaient une durée de vie plus courte (82,3 ± 2,9 % vs 90 ± 0,1 %). Les patients non diabétiques avaient une survie comparable à la population normale (75,6 ± 2,4 % vs 78,8 ± 0,2 %). Le diabète influence gravement la survie des patients (61 ± 3,9 % vs 77,5 ± 0,2 %). Les patients non-fumeurs ont un taux de survie similaire (73,4 ± 2,7 % vs 74 ± 0,2 %), tandis que les fumeurs avaient une survie diminuée (68,9 % ± 3,1 % vs 86,5 ± 0,1 %). Les patients hypertendus avaient également une diminution de survie (69,4 ± 3,2 % vs 77,5 ± 0,2 %). Les patients hypercholestérolémiques et obèses traités avaient une survie similaire.  Conclusion Par rapport à la population générale locale, la chirurgie coronarienne sans CEC a réussi à normaliser la survie à long terme chez les patients âgés de plus de 65 ans, non diabétiques, non-fumeurs, hypercholestérolémiques et obèses. Les patients jeunes, les femmes et les patients hypertendus ont présenté une survie plus faible.     Survival after OPCAB surgery compared to case-matched population survival   Objectives Cardiovascular diseases impact on survival. How coronary revascularization improves long-term survival in patients with coronary artery disease (CAD) compared to the case-matched population is a topic of debate. We compared patients’ long-term survival after OPCAB surgery to general local population case-matched for age, gender and year of surgery.  Methods We retrospectively reviewed our database of 1,400 consecutive, systematic, and prospectively-followed patients who underwent OPCAB procedures for multi-vessel CAD between September 1996 and November 2007 at the Montreal Heart Institute. The procedures were performed by a single surgeon. OPCAB surgery was the primary method of revascularization for all patients. Kaplan Meier survival of the overall OPCAB population with 95% confidence interval was compared to general Quebec province population case-matched for gender, age and year of surgery. Specific subgroups were also assessed.  Results Ten-year survival was decreased for the entire cohort compared to general population (71.9±2.8% vs 78.4 ± 0.2%), women were more affected than men (62±3.8% vs 79.7±0.2%; 74.5±2.6% vs 78±0.2%). Patients 65 years and older had a similar survival (62.3±3.1% vs 59.7±0.3%) whereas patients below 65 years had shorter life span (82.3±2.9% vs 90±0.1%). Non-diabetic patients had a survival comparable to normal population (75.6±2.4% vs78.8±0.2%). Diabetes severely influenced patient survival (61±3.9% vs 77.5±0.2%). Non-smoker patient had a similar survival (73.4±2.7% vs 74±0.2%), whereas smoker had a decreased survival (68.9%±3.1% vs 86.5±0.1%). Hypertensive patients had also a diminished survival (69.4±3.2% vs 77.5±0.2%). Obese and treated hypercholesterolemic patients had similar survival.  Conclusion Compared to local general population, OPCAB surgery was successful in normalizing long-term survival in patients older than 65 years old, non-diabetic, non-smoker, hypercholesterolemic and obese. Young patients, women, and hypertensive patients, presented a lower survival.
juin 10, 2016