Chirurgie thoracique · Vol. 20 Abstract 2016

T-05 – Intérêt de l’évaluation endoscopique systématique des lésions de cordes vocales et troubles de déglutition après exérèse pour cancer bronchique

Alex Fourdrain, Jules Iquille, Sophie Lafitte, Florence de Dominicis, Geoni Merlusca, Patrick Bagan, Pascal Berna Service de chirurgie thoracique, CHU d’Amiens  Objectif Les lésions des cordes vocales et les troubles de déglutition sont des facteurs connus de morbi-mortalité postopératoire après chirurgie d’exérèse pulmonaire avec curage ganglionnaire. L’objectif de cette étude est d’évaluer l’intérêt d’un examen endoscopique systématique à la recherche de lésions laryngées postopératoires.  Méthode Nous avons évalué prospectivement l’existence de lésions des cordes vocales en réalisant une endoscopie laryngée dans les 24 heures postopératoires. Les patients inclus provenaient de notre base de données institutionnelle indexée, totalisant 276 patients sur 24 mois, et excluant 26 patients aux antécédents de laryngectomie, paralysie récurentielle, intubation postopératoire prolongée et les patients refusant l’examen. Les données endoscopiques étaient recueillies à l’aide d’un protocole standardisé, recherchant une paralysie récurentielle, des troubles de la déglutition avec fausse route objectivée à l’aide d’un colorant bleu, ou un hématome de corde vocale.  Résultat 250 patients ont bénéficié d’une endoscopie laryngée postopératoire. Deux patients présentaient une paralysie récurentielle droite sur 139 exérèses droites (1,41 %) et 11 patients présentaient une paralysie récurentielle gauche sur 111 exérèses gauches (9,91 %). La paralysie récurentielle était significativement associée à un risque plus élevé de pneumopathie postopératoire (p = 0,03), recours à une fibroscopie de désencombrement (p = 0,01), réintubation (p = 0,007) et de mortalité à 90 jours (p = 0,09). Un trouble de la déglutition avec fausse route était présent chez 18 patients (7,2 %), et était associé à un risque plus élevé de pneumopathie postopératoire (p = 0,007), recours à une fibroscopie de désencombrement (p = 0,01), réintubation (p = 0,004) et de mortalité à 90 jours (p = 0,03). Il n’existait pas de différence de morbi-mortalité en cas d’hématome de corde vocal.  Conclusion L’évaluation endoscopique laryngée après chirurgie d’exérèse pour cancer bronchopulmonaire permet le diagnostic précoce de lésions des cordes vocales, essentiellement les paralysies récurentielles et les troubles de déglutition avec fausse route. Nous recommandons une évaluation endoscopique postopératoire systématique à la recherche de ces lésions et de les traiter précocement.     The usefulness of a systematic endoscopic assessment of vocal cords lesions and swallowing disorders in postoperative course for lung cancer surgery   Objectives Vocal cords lesions and swallowing disorders are well-known causes of postoperative morbidity and mortality following lymphadenectomy during lung cancer surgery. The aim of our study was to evaluate the usefulness of a systematic endoscopic assessment of postoperative laryngeal lesions.  Methods We evaluated prospectively the existence of vocal cords lesions with a laryngeal endoscopy within the postoperative first 24 hours. All included patients were extracted from our institutional indexed database, with a total of 276 patients over 24 months, excluding 26 patients with previous laryngectomy or laryngeal paralysis, patients with prolonged postoperative intubation and patients who refused this examination. Endoscopic data were reported using a standardized procedure, recording the existence of a vocal cord paralysis, swallowing disorders with wrong way swallowing reinforced using a blue-colored water test and vocal cord hematoma.  Results 250 patients had a postoperative laryngeal endoscopic assessment, 2 patients had a right inferior laryngeal paralysis over 139 right resections (1.44%) and 11 patients had a left inferior laryngeal paralysis over 111 left resections (9.91%). Laryngeal paralysis was significatively associated with a higher rate of postoperative pneumonia (p=0.03), need for a postoperative bronchial endoscopy (p=0.01), reintubation (p=0.007) and almost significatively with mortality within 90 days (p=0.09). Swallowing disorders with wrong way swallowing were assessed in 18 patients (7.2%), and were associated with a higher rate of postoperative pneumonia (p=0.007), need for a postoperative bronchial endoscopy (p=0.01), reintubation (p=0.004) and mortality within 90 days (p=0.03). Vocal cord hematoma was not associated with post-operative morbidity or mortality.  Conclusion Postoperative endoscopic laryngeal assessment is effective to diagnose vocal cords lesions, especially inferior laryngeal paralysis and deglutition trouble with wrong way swallowing. We suggest a systematic postoperative endoscopic assessment of these lesions that may lead to serious complications in order to treat them as early as possible.
juin 10, 2016
Chirurgie thoracique · Vol. 20 Mars 2016

Survie à long terme de patients opérés d’un CNPC localement avancé après traitement d’induction associant 2 cycles de cisplatine-docetaxel et une radiochimiothérapie concomitante hebdomadaire

Charlotte Cohen, Nicolas Venissac, Michel Poudenx, Josiane Otto, Daniel Pop, Jérôme Mouroux Service de chirurgie thoracique, CHU de Nice, France. Correspondance : cohen.c@chu-nice.fr   Résumé Objectif: Évaluer la faisabilité de la chirurgie après 2 cycles de cisplatine-docetaxel suivis d’une radiochimiothérapie concomitante (40 Gy), pour des CNPC stade III initialement non résécables (protocole TAXCIS). Évaluer la survie globale (SG) et sans récidive (SSR) et les facteurs de risque de récidive. Méthodes: Trente-sept patients étaient opérés entre 2004 et 2014. Seuls les patients répondeurs au traitement d’induction étaient inclus. Résultats: Nous avons opéré 32 stades cIIIA et 5 stades cIIIB. Nous avons réalisé 12 pneumonectomies, 1 bilobectomie et 23 lobectomies. Le taux d’yp- T0N0 était de 35 %. Le taux de chirurgie R0 était de 86 %. La morbidité postopératoire était de 21,6 % et la mortalité de 10,8 % (25 % après pneumonecto- mie). La SG était de 50 % à 5 ans. La médiane de SSR était de 50 mois. Une récidive locorégionale était constatée chez 10,8 % des patients, et à distance chez 35,1 %. Les facteurs de risques de récidive étaient : la pneumonectomie (p = 0,001), la réponse histologique incomplète (p = 0,04). Conclusion: Le protocole TAXCIS suivi d’une chirurgie est faisable chez les patients porteurs d’un CNPC stade IIIA ou IIIB non résecable d’emblée, à l‘exception des pneumonectomies. En cas de réponse au traitement d’induction, ce type d’approche permet une survie prolongée sans récidive.   Abstract Long-term survival of patients operated on for locally advanced NSCLC after induction treatment associated with cycles of cisplatin-docetaxel followed by concomitant weekly radiochemotherapy Aim: An evaluation was performed regarding the feasibility of surgery after two induction cycles of cisplatin-docetaxel followed by concomitant 40 Gy chemoradiation in the treatment of initially unresectable stage III NSCLC (TAXCIS protocol). An evaluation of overall and recurrence-free survival (OS and RFS) and recurrence risk factors was also done. Methods: Between 2004 and 2014, 37 patients were treated. Only patients responding to induction treatment were included. Results: We operated on 32 stage IIIA and five stage IIIB patients. We performed 12 pneumonectomies, one bilobectomy and 23 lobectomies. Status ypT0N0 was obtained for 35% of the patients. Surgery was considered R0 in 86% of cases. Post-operative morbidity was 21.6% with a mortality of 10.8% (25% after pneumonectomy). OS was 50% at five years. The median RFS was 50 months. RFS was 47% at years. Local or locoregional recurrence was diagnosed in 10.8% of the patients, and distant metastasis in 35.1%. Recurrence risk factors were pneumonectomy (p=0.001) and a histologically incomplete response (p=0.04.) Conclusion: The TAXCIS protocol followed by surgery is feasible for initially unresectable NSCLC stage IIIA and B patients. Benefit was noted in respon- ding lesions with better OS and PFS, except after pneumonectomy. Télécharger l'article complet en PDF Conflit d’intérêt : aucun. / Conflict of interest statement: none declared. Cet article est issu d’un mémoire de DESC.  
mars 15, 2016