Chirurgie vasculaire · Vol. 20 Abstract 2016

V-06 – Remplacement de l’aorte thoracique descendante par voie thoracique droite : exérèse radicale pour liposarcome du médiastin postéro-inférieur droit

Jérémy Tricard, Bertand de Latour, Simon Rouzé, Élisabeth Le Prisé, Nathalie Stock, Erwan Flécher, Jean-Philippe Verhoye Service de chirurgie thoracique, cardiaque et vasculaire, CHU Pontchaillou, Rennes  Objectif Les liposarcomes du médiastin sont rares. La survie sans récidive et globale dépend notamment du caractère radical de leur exérèse. Nous rapportons un cas de liposarcome médiastinal avec envahissement de l’aorte thoracique descendante. Méthode : Une patiente de 50 ans, aux antécédents d’exérèse d’un lipomyosarcome myxoïde du mollet avec radiochimiothérapie adjuvante 3 ans auparavant, présente une masse médiastinale postéro-inférieure droite découverte fortuitement. Elle mesure 20 x 10 cm, à développement intrapleural droit, moulant le rachis et l’aorte thoracique descendante. On ne retrouve pas d’autre localisation, les prélèvements histologiques sont négatifs. Après réunion de concertation pluridisciplinaire, une exérèse chirurgicale est décidée. Une thoracotomie postérolatérale droite dans le 8e espace intercostal avec passage en extramusculoperiosté sur les 7e, 8e et 9e vertèbres est réalisée, chez un patient en décubitus latéral gauche. Un désilet était placé dans la veine fémorale gauche (si nécessité d’assistance circulatoire).  Résultat Le parenchyme pulmonaire, l’œsophage et le péricarde étaient libres. La masse était adhérente au rachis, libéré progressivement. Des clips étaient placés en regard des 7e et 8e vertèbres. Après ouverture de la plèvre controlatérale, on retrouvait des adhérences importantes avec l’aorte thoracique descendante. Un remplacement segmentaire par une prothèse de 16 en Dacron était réalisé. Le temps de clampage était de 40 minutes. Les suites furent simples avec une extubation à J1 et sortie de l’hôpital à J8. L’analyse anatomopathologique retrouvait un liposarcome avec une exérèse R1 au niveau vertébral. Une radiothérapie sur les corps vertébraux envahis était effectuée.  Conclusion La nécessité d’obtenir une exérèse la plus radicale possible en cas de sarcome nous a conduits à réaliser un remplacement d’un segment d’aorte thoracique descendante. Cette exérèse est réalisable par thoracotomie postérolatérale droite.     Descending thoracic aorta replacement via a right thoracic approach: radical surgery for a right posterior mediastinal liposarcoma   Objectives Mediastinal liposarcoma are rare. The disease-free and overall survivals depend largely on their radical removing. We report the case of a woman who presents a right posterior mediastinal liposarcoma with an invasion of the descending thoracic aorta.  Methods A 50 year old woman, with the antecedents of surgical resection of myxoid liposarcoma grade II of calf muscles (T2 N0 M0) with adjuvant radiochemotherapy 3 years ago, present a right postero-inferior mediastinal mass revealed by epigastric pain investigation. It measures 20 x 10 cm, with a right intrapleural development, behind the right inferior pulmonary vein, in contact with spine and descending thoracic aorta (image), without invasion evidence on CT scanner. No other location is evidenced and histological analyses reveal no anomaly. Surgical resection is decided. The patient lies in lateral decubitus position. A right posterolateral thoracotomy in the 8th intercostal space with an extramusculoperiosteal way on the 7th, 8th and 9th vertebra is performed.  Results Lung, pericardium and esophagus were free. The mass invaded the spine. Vertebra was dissected step by step. After opening the left pleural space, we observed major adhesions with descending thoracic aorta. We performed the aorta replacement by a size 16 Dacron prosthesis. The clamp time was 40 minutes. Lymphadenectomy was performed. The patient could leave the hospital at postoperative day 8. Histological analyses revealed a liposarcoma with a R1 resection on vertebra. Radiotherapy on vertebral bodies was performed.  Conclusion In the case of a right mediastinal sarcoma, radical resection and replacement of the descending thoracic aorta can be performed via a right thoracotomy.
juin 10, 2016
Chirurgie vasculaire · Vol. 20 Abstract 2016

V-01 – Traitement endovasculaire de traumatismes fermés de l’aorte thoracique. Résultats à moyen terme

Alla Avramenko1, Quentin Pellenc2, Pierre Mordant2, Arnaud Roussel2, Philippe Ghibu2, Guillaume Boddaert1, François Pons1, Yves Castier2 1. Hôpital d’instruction des armées Percy, Clamart – 2. Service de chirurgie thoracique et vasculaire, CHU Bichat-Claude-Bernard, Paris   Objectif La rupture traumatique de l’aorte thoracique descendante (RTAd) est une lésion grave associée à une haute mortalité. Le traitement endovasculaire a considérablement diminué la morbimortalité initiale. Le but de cette étude a été d’évaluer les résultats à court et moyen termes du traitement endovasculaire des RTAd dans notre centre.   Méthode Trente-deux cas consécutifs de traitement endovasculaire de RTAd entre février 2007 et novembre 2015 ont bénéficié d’un recueil des données démographiques, des circonstances de l’accident, des données peropératoires et de la morbimortalité hospitalière. Les données du suivi clinique ont été complétées par consultation et interview téléphonique en novembre et décembre 2015.   Résultat L’âge moyen était 40,3 ± 14 ans, le score « Injury Severity Score » moyen était de 38 ± 12 (extrêmes, 17-66). Vingt-six patients (81,3 %) ont été traités dans les 24 heures suivant l’accident initial. Le diamètre moyen des endoprothèses était de 27,1 ± 2,9 mm pour une longueur moyenne de 120 ± 19,8 mm, avec un oversizing moyen de 15 %. L’origine de l’artère sous-clavière gauche a été entièrement couverte chez 10 (31,3%) patients. Le taux de succès technique primaire était de 100 %. La durée d’hospitalisation était de 25,3 ± 23,5 jours. La mortalité globale intrahospitalière était de 6,3 % (hémorragie intracrânienne). Il n’y a pas eu de décès, de paraplégie ou d’accident vasculaire cérébral en relation directe avec la procédure endovasculaire. La médiane du suivi était de 47 mois (extrêmes, 1-105). Le suivi était complet à 5 ans pour 36,7 % des patients. Pendant cette période, 3 revascularisations par transposition sousclaviocarotidienne ont été effectuées. Les scanners de contrôle ne montraient pas d’endofuite de type I, II, II ou IV, de migration ou de collapsus d’endoprothèse.   Conclusion Le traitement endovasculaire est efficace et sûr pour RTAd chez les polytraumatisés sévères. Les résultats à moyen terme semblent aussi encourageants que les résultats immédiats. Le suivi par imagerie reste néanmoins indispensable pour surveiller l’endoprothèse et l’aorte thoracique de cette population jeune.     Endovascular repair of blunt thoracic aortic injury: mid-term results of a single institution   Objectives Traumatic rupture of the thoracic aorta is a highly lethal condition resulting from blunt injury with rapid deceleration. Endovascular repair has emerged as an alternative to the classical open surgical treatment, improving short-term morbidity and decreasing mortality. Mid-term and long-term outcomes are crucial in young trauma population. The aim of this study was to analyze the results of a single-center experience with thoracic endovascular repair (TEVAR) of acute blunt thoracic aortic injury.   Methods The records of 32 consecutive cases of TEVAR for blunt injury of the descending aorta between February 2007 and November 2015 were retrospectively reviewed for patients’ demographics, injury mechanism, timing of reparation, peroperative data and in-hospital complications. Follow-up data was gathered from medical records and by telephone interview.   Results Mean age was 40.3±14.0 years. Mean Injury Severity Score was 38.0±12.0 (range, 17-66). Twenty-six patients (81.3%) underwent TEVAR within 24 hours after the initial trauma. Mean endograft diameter was 27.1±2.9 mm, mean length of 120±19.8 mm, and the mean oversizing of 15%. The origin of the left subclavian artery (LSCA) was completely covered in 10 (31.3%) patients. Primary technical success was achieved in all patients. Mean length of hospital stay was 25.3±23.5 days. All-cause in-hospital mortality was 6.3% (2 patients died of intra-cerebral haemorrhage). There were no deaths, paraplegia or strokes directly related to the endovascular procedure. Median follow-up was 47 months (range, 1-105, with a 5-year follow-up complete for 36.7% patients). Three completely covered LSCA were revascularized by carotid-subclavian transposition. Another 2 patients experienced mild upper limb claudication. There was no type I, II, III or IV endoleaks, no migration or other device-related complication during the follow-up.   Conclusion TEVAR can be safely and efficiently performed for blunt thoracic aortic injury in patients with severe multiple injuries. Mid-term results seem to be as encouraging as the short-term outcomes.
juin 10, 2016
Chirurgie cardiaque congénitale et pédiatrique · Vol. 20 Abstract 2016

P-03 – La voie gauche après un switch artériel : intérêt de la conservation de la géométrie du néoculot aortique

Célia Gran, Virginie Fouilloux, Caroline Ovaert, Fedoua El Louali, Julie Berbis, Caroline Chenu, Philippe Aldebert, Dominique Metras, Loïc Mace, Bernard Kreitmann Service médico-chirurgical de cardiologie pédiatrique et congénitale, hôpital de la Timone-enfants, AP-HM, Marseille  Objectif Le but de cette étude est d’examiner l’évolution à long terme de la voie de sortie du ventricule gauche chez les patients opérés d’un switch artériel.  Méthode Nous avons analysé rétrospectivement 271 patients ayant bénéficié d’un switch artériel dans notre service entre janvier 1985 et décembre 2008. Les données anatomiques et la technique chirurgicale utilisée ont été recueillies. Le but, lors du switch artériel, était de préserver la jonction sino-tubulaire et de réaliser une anastomose directe des coronaires en bouton dès que cela était possible afin de conserver la géométrie du néoculot aortique. Les données échographiques, de scanner et/ou IRM ont été analysées.  Résultat L’âge médian lors du switch artériel était de 10 jours (1-497). 75,6 % (n = 205) étaient de sexe masculin. La durée moyenne de suivi était de 12,12 ± 6,62 ans (maximum 29,82 ans). Une réimplantation directe sans trap-door pour les 2 coronaires a été réalisée dans 60 % des cas. Deux décès de causes cardiaques sont survenus (0,7 %). Le Z-score moyen mesuré au niveau du sinus de Valsalva était de + 3,72 DS (diamètre moyen de 42,4 mm chez les adultes). Une dilatation du néoculot aortique (Z-score > +3DS ou diamètre maximum du segment 0 > 40 mm) a été retrouvée chez 57 patients (22,7 %). La durée de suivi et le sexe masculin étaient significativement associés à la survenue d’une dilatation aortique. Une insuffisance aortique modérée était retrouvée chez seulement 5 patients et aucun n’avait de régurgitation sévère. Aucun facteur de risque significatif n’a pu être identifié. Il n’y a pas eu d’événement aortique ou coronaire aigu et seul 1 patient a nécessité une réintervention sur la voie gauche (sténose sous-valvulaire aortique).  Conclusion Par comparaison aux données de la littérature, nos résultats montrent une très faible incidence d’insuffisance aortique ou de dilatation du néoculot aortique significatives, sans nécessité de réintervention. Conserver au maximum la géométrie du néoculot aortique lors de la réimplantation coronaire est probablement une des façons de diminuer leur incidence et est possible sans augmenter le risque coronaire.     The left ventricular outflow tract after arterial switch operation- the benefit of geometry preservation   Objectives The aim of this report is to examine the long-term outcome of the LVOT after ASO.  Methods We retrospectively studied 271 patients who underwent ASO between January 1985 and December 2008 in our institution. Anatomic data and surgical procedure details were collected. The aim of the surgery was to preserve the neo-aorta sino-tubular junction and to use direct coronary reimplantation, whenever possible. The geometry of the neo-aortic root was as a result, mostly preserved. Echocardiographic data, and MRI or CT-scan follow-up data were collected and analyzed.  Results Median age at time of ASO was 10 days (1-497). 75.6% (n=205) were male. Follow up reached 12.12±6.62 years (maximum 29.82 years). Direct reimplantation without any trap door technique was done in 60% of the cases. Two deaths from cardiac causes (0.7%) were encountered. Mean Valsalva sinus diameter Z-score was +3.72 (42.4 mm for adults). An aortic root Z-score >3 or diameter >40 mm (in adults) was found in 57 patients (22.7%). Length of follow-up and male gender were significantly associated with aortic dilatation. Moderate aortic insufficiency was seen in only 5 patients and none had severe regurgitation. No significant risk factor for aortic insufficiency could be identified. There were no aortic or coronary events and only one patient required an elective LVOT surgery (subvalvar stenosis).  Conclusion Our results, when compared to other literature data, show a very low incidence of significant aortic regurgitation or dilatation of the neo-aortic root, with no re-intervention. Our effort to conserve geometry during coronary reimplantation is probably part of the way to lower the incidence of root dilation and aortic insufficiency and is possible without increasing coronary risk.
juin 10, 2016
Chirurgie cardiaque · Vol. 20 Abstract 2016

C-16 – Remplacement de la crosse aortique avec la prothèse Thoraflex™ Hybrid – expérience monocentrique initiale à propos de 33 patients (2014-2016)

Jean Porterie, Marylou Para, Étienne Grunenwald, Christophe Cron, Daniel Roux, Bertrand Leobon, Yves Glock, Bertrand Marcheix Service de chirurgie cardio-vasculaire, CHU Rangueil, Toulouse  Objectif Évaluation de l’expérience initiale et des résultats d’un centre avec la prothèse Thoraflex™ Hybrid dans le traitement chirurgical des pathologies de la crosse aortique, sur une série de 33 patients consécutifs (âge moyen 58,8 ans ; 75 % d’hommes).  Méthode Quinze patients (45,4 %) ont été opérés en urgence pour dissection aortique aiguë de type A. Neuf patients (27,3 %) pésentaient une dissection aortique chronique évolutive et 9 patients (27,3 %) étaient porteurs d’un anévrysme aortique intéressant l’arche. Un geste associé au niveau de la racine aortique était nécessaire chez 14 patients (42,4 %). Il s’agissait d’une réintervention pour 10 patients (30,3 %). Chez tous les patients de la série, la canulation artérielle était réalisée par voie axillaire et la protection cérébrale par hypothermie modérée (26 °C) et perfusion cérébrale sélective antérograde. Les durées moyennes de perfusion cérébrale sélective, d’arrêt circulatoire, de clampage aortique et de circulation extracorporelle étaient respectivement de 65 min, 76 min, 116 min et 186 min.  Résultat On observait un décès peropératoire (défaillance multivicérale). La mortalité hospitalière était de 12,1 % (4 patients). Les durées moyennes de séjour en soins intensifs et hospitalier ont été de 10 et 20 jours, respectivement. Les complications précoces étaient dominées par les accidents neurologiques graves, comprenant les accidents vasculaires cérébraux (4 patients ; 12,1 %), et la paraplégie (un patient). Un patient a présenté un infarctus mésentérique étendu. Une ventilation mécanique prolongée était nécessaire chez 13 patients (39,4 %). Une paralysie récurrentielle gauche était observée chez 6 patients (18,2 %), avec récupération dans la moitié des cas. Parmi les 28 patients sortis vivants de l’hôpital, le suivi moyen était de 11 mois. Une réintervention était nécessaire chez 2 patients, consistant en la mise en place d’une endoprothèse dans l’aorte thoracique descendante.  Conclusion Le traitement des pathologies aiguës et chroniques de la crosse aortique demeure un défi chirurgical, posant notamment le problème de la morbidité neurologique. La technique de la trompe d’éléphant renforcée utilisant la prothèse Thoraflex™ Hybrid semble apporter des résultats satisfaisants, au prix d’une morbi-mortalité acceptable.     Aortic arch replacement with the Thoraflex™ Hybrid prosthesis- single-center initial experience with 33 patients (2014-2016)  Objectives Evaluation of results of the surgical treatment of aortic arch diseases with Thoraflex™ Hybrid prosthesis, in a single-center initial experience with a series of 33 consecutive patients (mean age 58.8 years; 75% men).  Methods Fifteen patients (45.4%) were operated on emergency basis for acute type A aortic dissection. Nine patients (27.3%) had a chronic aortic dissection and 9 patients (27.3%) had an aneurysm extended to the aortic arch. An associated treatment of the aortic root was performed in 14 patients (42.4%). The intervention was a redo surgery in 10 patients (30.3%). In all patients of this series, the arterial cannulation was performed through the axillary artery and brain protection by mild hypothermia (26°C) and antegrade selective cerebral perfusion. The mean lengths of selective cerebral perfusion, circulatory arrest, aortic cross clamping and cardiopulmonary bypass were respectively 65 min, 76 min, 116 min and 186 min.  Results We observed an intraoperative death (multiple organ failure). In-hospital mortality was 12.1% (4 patients). Mean lengths of stay in intensive care unit and hospital were 10 and 20 days, respectively. The main early complications were severe neurological injury, including strokes (4 patients; 12.1%) and paraplegia (one patient). One patient had an extensive mesenteric infarction. Prolonged mechanical ventilation was necessary in 13 patients (39.4%). Left recurrent laryngeal paralysis was observed in 6 patients (18.2%), with recovery in half the cases. Among the 28 alive patients at discharging from hospital, the mean follow-up was 11 months. Reoperation was necessary in 2 patients, consisting in deployment of an endoprosthesis in the descending thoracic aorta.  Conclusion Surgical treatment of acute and chronic aortic arch diseases remains challenging, raising the problem of neurological morbidity. The frozen elephant trunk technique using the Thoraflex™ Hybrid prosthesis seems to have satisfactory results, with acceptable mortality and morbidity.
juin 10, 2016