Vol. 20 JA2016 - thoracic

T-10 – Very long-term survival following lung surgery for cancer in high-risk patients after perioperative pulmonary rehabilitation

Patrick Bagan, Viorel Oltean, Florent Couineau, Christine Raynaud, Rym Zaimi, Bassel Dakhil Institution : Service de chirurgie thoracique et vasculaire, CH Victor-Dupouy, Argenteuil Objectives : The benefits of a rehabilitation program before lung carcinologic resection on long term survival remain to define. The purpose of this observational study was to assess the effects of the rehabilitation on long term outcomes in patients who were at a high operative risk,which immediate outcome were previously reported (Rev Mal Respir. 2013;30[5]:414-9). Methods : Between January 2010 and december 2011, a cohort of 20 consecutive patients, with a clinical N0 non small cell lung cancer considered as non-operable were included. The protocol included a clinical examination and a Chest CT Scan every six months during two years and every twelve months the following years. Survival was calculated with the Kaplan-Meier method. Results : In this population, they were 16 men and 4 women with mean age of 66 years [44-79] Surgical resection was performed in all patients (lobectomy, n=15; pneumonectomy, n=3; bilobectomy, n=2). The morbidity rate was 20%, the mortality rate was 5%. Three pN+ patients received adjuvant chemotherapy. During follow-up, 6 patients died (cancer recurrence, n=5; respiratory failure, n=1). The kaplan meier five year survival rate was 70 %. Conclusion : Peri operative Pulmonary rehabilitation allows carcinologic surgery performance and a good long-term survival at first-line not eligible patients.
novembre 29, 2016
Vol. 20 JA2016 - thoracique

T-10 – Survie à long terme après réhabilitation périopératoire pour une chirurgie pulmonaire carcinologique chez les patients à haut risque opératoire

Patrick Bagan, Viorel Oltean, Florent Couineau, Christine Raynaud, Rym Zaimi, Bassel Dakhil Institution : Service de chirurgie thoracique et vasculaire, CH Victor-Dupouy, Argenteuil Objectif : L’influence d’une réhabilitation périopératoire avant et après une exérèse pulmonaire sur la survie à long terme reste à définir. Le but de cette étude observationnelle a été d’évaluer la survie d’une cohorte de patients à haut risque opératoire dont les suites immédiates ont été précédemment rapportées (Rev Mal Respir. 2013;30[5]:414-9). Méthode : Entre décembre 2009 et juin 2011, une population de 20 patients avec un carcinome bronchopulmonaire non à petites cellules cN0 avec un très haut risque opératoire (respiratoire et/ou cardiaque) a bénéficié d’une réhabilitation périopératoire. Le protocole de suivi après réhabilitation comprenait une consultation et un scanner tous les 6 mois pendant 2 ans puis tous les ans et à chaque nouveau symptôme. La survie a été calculée selon la méthode de Kaplan-Meier. Résultat : Cette population était composée de 16 hommes et 4 femmes avec un âge moyen de 66 ans (44-79). Une exérèse carcinologique avait pu être réalisée chez tous les patients (lobectomie, n = 15 ; pneumonectomie, n = 3, bilobectomie, n = 2). Le taux de morbidité était de 25 % (n = 5). Le taux de mortalité était de 5 % (n = 1). Trois patients pN+ ont reçu une chimiothérapie adjuvante. Durant le suivi, 6 patients sont décédés (progression du cancer, n = 5, défaillance respiratoire, n = 1). La survie à 5 ans était de 70 %. Conclusion : Une réhabilitation périopératoire permet la réalisation d’une chirurgie carcinologique chez des patients non éligibles en première intention. Elle permet aussi d’obtenir une bonne survie à long terme.
novembre 29, 2016