Chirurgie cardiaque · Vol. 21 Abstracts 2017

C-59 – Impact du dépistage par coronarographie et de la revascularisation par angioplastie de lésions coronaires significatives dans le cadre d’un TAVI

Marina Clément, Safwane El Hatimi, Mojgan Laali, Ciro Mastroianni, Jean-Philippe Collet, Julien Amour, Pascal Leprince, Guillaume Lebreton Service de chirurgie cardio-thoracique et vasculaire, hôpital de La Pitié-Salpêtrière, Paris   Objectif : Evaluation de l’impact du dépistage par coronarographie et de la revascularisation par angioplastie des lésions coronaires stables chez les patients ayant eu un TAVI dans notre CHU. Méthode : Inclusion rétrospective de tous les patients ayant eu un TAVI pour rétrécissement aortique serré en 2013 (n = 100). Critère de jugement principal : taux d’événements cardio et cérébrovasculaires majeurs (MACCE) à 1 an. Résultat : 58 patients ont eu une coronarographie pré-TAVI, 42 n’en ont pas eu. Parmi les candidats à une revascularisation, 7 ont eu une angioplastie pré-TAVI et 13 n’en ont pas eu. Il n’y avait pas de différence significative entre les groupes avec et sans coronarographie concernant les MACCE à 1 an (20,7 versus 23,8 % p = 0,71), les décès cardio-vasculaires à 1 an (5 % versus 5 % p > 0,9, et l’insuffisance cardiaque à 1 an (6,9 versus 14,3 % p = 0,23). Conclusion : Il n’y a pas de différence en termes de morbi-mortalité hospitalière et à 1 an que l’on réalise une coronarographie pré-TAVI ou non. Ces résultats nécessitent d’être précisés par des études de plus grande taille, avec randomisation.     Impact of the screening by coronarography and of the angioplasty of significant coronary lesions in patients that underwent TAVI   Objectives: Evaluation of the impact of the screening by cornarography and of the revascularisation by angioplasty of stable coronary lesions at patients having had a TAVI in our hospital. Methods: Retrospective inclusion of all the patients having had a TAVI in reason of calcific aortic stenosis in 2013 (n=100). Primary end-point : rate of Major Adverse Cardiovascular and Cerebrovascular Events (MACCE) at 1 year. Results: 58 patients had a coronarography and 42 didn’t. Among candidates for revascularization, 7 had coronary angioplasty prior to TAVI and 13 didn’t. There was no significant difference between the patients who underwent cornary angiography and those who didn’t in terms of MACCE at 1 year (20.7% versus 23.8% p=0.71), cardiovascular death at 1 year (5% versus 5% p>0.9), and heart failure at 1 year (6.9% versus 14.3% p=0.23). Conclusion: In our study, there was no significant difference in terms of morbidity and mortality at hospital discharge and up to 1 year of follow up, regardless of performing a coronary angiography prior to TAVI or not. These results need to be confirmed by a larger observationaland randomized study.   Séance : Posters cardiaque 2 - vendredi 9 juin - 12:15-13:45
mai 24, 2017
Anesthésie · Vol. 21 Abstracts 2017

A-08 – Prélèvements Maastricht 3 : résultats d’un centre pilote

Marina Clément, Guillaume Lebreton, Viviane Justice, Christine Spuccia, Franck Ferrari, Anne-Marie Hoareau, Benoît Barrou, Olivier Scatton, Louis Puybasset, Pascal Leprince, Bruno Riou Service de chirurgie cardio-thoracique et vasculaire, AP-HP, hôpital de La Pitié-Salpêtrière, Paris   Objectif : La pénurie de greffons est un problème majeur de santé publique. Depuis 2015, on peut en France prélever des malades dits « Maastricht III », c’est-à-dire des patients décédés d’un arrêt cardiaque après une limitation ou un arrêt des thérapeutiques actives (LATA). Notre centre fait partie des 10 centres pilotes dans lesquels cette procédure a été lancée en France. Méthode : Après le déclenchement de la LATA, la circulation régionale normothermique (CRN) est implantée 5 minutes (No Touch) après l’arrêt circulatoire, par canulation veino-artérielle fémoro-fémorale avec introduction d’une sonde de Fogarty occlusive intra-aortique pour empêcher la perfusion cardiaque et cérébrale. L’ischémie chaude fonctionnelle est définie par la période entre la PAM < 45 mmHg et la mise en route de la CRN. Cette phase doit être inférieure à 120 minutes pour un prélèvement rénal, 90 minutes pour les prélèvements pulmonaires, mais seulement 30 minutes pour le prélèvement hépatique. De mai 2015 à décembre 2016, cette procédure a été réalisée chez 10 patients parmi les 15 patients en LATA pour lesquels la procédure a été proposée. Les causes de décision de LATA étaient toutes neurologiques : 4 traumatismes crâniens non AVP (40 %), 3 anoxies cérébrales post-ACR récupéré (30 %), 2 traumatismes crâniens post-AVP (20 %), et 1 AVC (10 %). La moyenne d’âge est de 46,6 ans. Le taux d opposition est de 33 %. Résultat : Le programme a permis de greffer 20 reins, 10 foies, 4 cornées. Le temps d’ischémie chaude fonctionnelle est de 18,9 minutes. Le temps moyen entre l’implantation de la CRN et le clampage est de 150 minutes (107-191). Les résultats des transplantations sur la fonction d’organe et la survie sont identiques à ceux issus de donneurs classiques. Conclusion : Dans notre expérience, le prélèvement chez des patients en LATA après implantation d’une CRN permet d’obtenir des greffons rénaux et hépatiques de bonne qualité. Dans un contexte de pénurie de greffons, ces résultats incitent à étendre cette procédure.     Organ procurement under Maastricht 3 condition: results of an experimental center   Objectives: The shortage of grafts is a major problem of public health. Since 2015, we can in France take grafts from Maastricht III patients, i.e. patients died from a cardiac arrest after a Limitation or a Stop of Active Therapeutics (LSAT). Our center is one of 10 experimental centers who perform this procedure. Methods: After the release of the LSAT, the Normothermic Regional Perfusion (NRP) is implanted 5 minutes (No Touch) after the circulatory stop, by veno-arterial femoro-femoral canulation, with introduction of an intra-aortic occlusive Fogarty to prevent cardiac and cerebral perfusion. The warm ischemia is defined by the period between the MAP < 45 mmHg and the setting up of the NRP. This time period has to be less than 120 minutes for a kidney, 90 minutes for a lung, but only 30 minutes for a liver. Results: From Mai 2015 until December 2016, this procedure was realized at 10 patients among 15 patients in LSAT for whom the procedure was proposed. The cause of LSAT were in every case neurological causes (4 non road accident cranial trauma (40%), 3 cerebral anoxias post-cardio-respiratory arrest (30%), 2 traumatic brain injury (20%), 1 stroke (10%). The mean age is 46.6 years. An opposition was deplored at 33%. The program allowed to transplant 20 kidneys, 10 livers and 4 corneas. The time of functional warm ischaemia is 18.9 minutes. The time between the setting up of the NRP and the clampage is of 150 minutes on average (107-191). The results of transplantation in term of organ function and survival are identical to those stemming from classic donors. Conclusion: In our experience, the procedure of organ harvesting at patients in LSAT after the implantation of a NRP allows to obtain good quality renal and hepatic grafts. In a context of shortage of grafts, these results incite to spread this procedure.   Séance : Communications libres anesthésie - vendredi 9 juin - 8:00-10:00
mai 24, 2017