Chirurgie cardiaque · Vol. 21 Abstracts 2017

C-34 – Revascularisation coronaire par double mammaire : impact de l’expérience chirurgicale sur les complications postopératoires

Ezedin Abdelkafi, Guillaume Biland, Alexandre Cazavet, Alexandre Le Guyader, Elisabeth Cornu, Alessandro Piccardo Service de chirurgie cardiaque, CHU de Limoges   Objectif : Nous avons étudié si, lors d’une revascularisation par double mammaire, l’expérience chirurgicale impacte la survenue des complications sternales postopératoires. Méthode : Nous avons analysé rétrospectivement tous les patients ayant bénéficié d’une revascularisation coronaire isolée par double mammaire, dans notre service, entre janvier 2011 et décembre 2015. Les patients ont été répartis en 2 groupes : « seniors » (si la revascularisation était réalisée par un chirurgien qui avait accompli au moins 100 interventions par double mammaire) et « juniors » ( si la revascularisation était réalisée par un chirurgien débutant sa formation avec la double mammaire). Le critère de jugement principal était un critère composite incluant la reprise au bloc opératoire (pour reconstruction sternale ou infection sternale ou revascularisation d’une artère pontée par un greffon mammaire) ou une infection de la plaie sternale nécessitant des pansements prolongés, un traitement antibiotique ou un traitement par VAC. Les critères de jugement secondaire étaient la reprise chirurgicale (critère « reprise ») et la nécessité des pansements prolongés ou la mise en place d’un traitement par VAC (critère « pansement »). Une analyse par CUSUM a été réalisée pour évaluer la courbe d’apprentissage. Résultat : 311 patients (âge moyen : 62 ± 8 ans ; 34-86 ans ; seniors = 127 patients ; juniors = 184 patients) ont été inclus dans cette analyse. La prévalence du diabète, de l’obésité et de la BPCO était comparable dans les 2 groupes (p = 0,370 p = 0,8507 et p = 0,1227 respectivement). L’incidence des critères de jugement était similaire dans les 2 groupes (seniors vs juniors : critère principal : 6,3 % vs 6 % p = 0,9077 ; critère reprise : 3,1 % vs 3,3 % p = 0,9564 ; critère pansement : 3,1 % vs 2,7 % p = 0,8238). À l’analyse funnel plot, tous les chirurgiens en formation présentaient une incidence des critères de jugement inférieure à 95 % de l’intervalle de confiance. Un chirurgien en formation a été considéré éligible pour la courbe d’apprentissage. L’analyse CUSUM montrait une claire amélioration des résultats après 72 interventions. Conclusion : Notre étude suggère que l’expérience chirurgicale n’impacte pas la survenue des complications sternales postopératoires. Toutefois, il semble exister une courbe d’apprentissage.     Coronary revascularisation by bilateral internal thoracic artery: the impact of cumulative experience   Objectives: to evaluate the impact of cumulative experience on early postoperative complications in coronary revascularisation by bilateral internal thoracic artery (BITA). Methods: We retrospectively reviewed all patients underwent isolated coronary by-pass grafting by BITA at our Institution from January 2011 to December 2015. Patients were categorized in group “seniors” (if surgery was performed by a surgeon with at least 100 cases of coronary revascularisation by BITA) and “juniors” (if surgery was performed by a surgeon starting coronary revascularisation by BITA). Primary endpoint was a composite endpoint of back to operating room (for sternal re-fixation or wound infection or revascularisation of thoracic arteries target vessel) or wound complication requiring prolonged standard dressing or antibiotic treatment or VAC therapy. Secondary endpoints were back to operating room (secondary bor) as a composite endpoint of sternal re-fixation, wound infection, revascularisation of thoracic arteries target vessel and wound complication (secondary wound dressing) as a composite endpoint of need prolonged standard dressing or antibiotic treatment or VAC therapy. Funnel plot analysis was performed to compare endpoints of all surgeons. Standard non-risk-adjusted cumulative summation (NRA-CUSUM) plot was realized to assess the learning curve. Results: 311 patients (mean age: 62±8 years (34-86 years); seniors =127 patients; juniors =184 patients) were considered eligible for this analysis. Prevalence of diabetes, obesity and chronic obstructive pulmonary disease were similar among groups (p=0.370 p=0.8507 and p=0.1227 respectively). The incidence of primary and secondary endpoints was similar among groups (seniors vs juniors: primary: 6.3% vs 6% p=0.9077; secondary bor: 3.1% vs 3.3% p=0.9564; secondary wound dressing: 3.1% vs 2.7% p=0.8238). At funnel plot analysis, primary and secondary endpoints were lower than 95% CI for all trainee surgeons. One trainee was eligible to learning curve analysis. NRA-CUSUM plot showed a clearly improve in primary endpoint after 72 cases. Conclusion: Our study suggests that coronary revascularisation by BITA could be performed by trainee surgeons without impact postoperative complications. However, there is some evidence that BITA revascularisation presents a learning curve.   Séance : Posters cardiaque 1 - vendredi 9 juin - 12:15-13:45
mai 24, 2017