Chirurgie thoracique · Vol. 21 Abstracts 2017

T-21 – Ruptures de l’aorte ascendante, de la crosse aortique et des troncs supra-aortiques secondaires à des traumatismes thoraciques fermés

David Boulate, Dominique Fabre, Sacha Mussot, Olaf Mercier, Philippe Brenot, Guillaume Tachon, Philippe Dartevelle, Elie Fadel Service de chirurgie thoracique et vasculaire et de transplantation cardio-pulmonaire, hôpital Marie-Lannelongue, Le Plessis-Robinson   Objectif : Décrire la prise en charge chirurgicale en urgence et les résultats à court et à long termes des patients avec une rupture de l’aorte ascendante, de la crosse aortique ou des troncs supra-aortiques secondaires à des traumatismes thoraciques fermés. Méthode : Nous avons effectué une analyse rétrospective monocentrique des cas consécutifs opérés à la phase aiguë d’une rupture de l’aorte ascendante, de la crosse aortique ou des troncs supra-aortiques secondaires à des traumatismes thoraciques fermés entre 1996 et 2015. Résultat : Notre expérience concerne cinq patients d’un âge médian de 26 ans (18 à 41 ans). Un patient a bénéficié d’un remplacement prothétique de l’aorte ascendante sous circulation extracorporelle avec cannulation artérielle fémorale rétrograde pour une rupture de l’aorte ascendante. Deux patients avec des ruptures de la crosse aortique ont bénéficié d’une réparation directe par patch sous circulation extracorporelle avec cannulation artérielle fémorale rétrograde et circulation cérébrale antérograde bicarotidienne isolée et, dans un cas, sous arrêt circulatoire en hypothermie profonde. Deux patients avec des ruptures du tronc artériel brachiocéphalique (TABC) ont bénéficié d’un pontage prothétique en position anatomique dans un cas et, dans l’autre, d’un pontage prothétique entre l’aorte ascendante et le tronc-artériel brachiocéphalique et fermeture directe de l’ostium du TABC. Tous les patients présentaient des fractures sternales ou des deux premières côtes. Deux patients ont développé des lésions neurologiques ischémiques centrales, 2 patients ont développé des lésions cardiaques symptomatiques. La mortalité intrahospitalière et après un suivi médian de 18 mois (3 à 180 mois) était nulle. Un patient présentait des séquelles neurologiques invalidantes. Conclusion : Les patients avec une rupture de l’aorte ascendante, de la crosse aortique ou des troncs supra-aortiques secondaires à des traumatismes thoraciques fermés peuvent bénéficier d’une prise en charge chirurgicale incluant une circulation extracorporelle avec perfusion cérébrale antérograde et arrêt circulatoire en hypothermie profonde.     Ascending aorta, aortic arch and supra-aortic vessels rupture in blunt thoracic trauma   Objectives: The aim was to describe the surgical management, short and long terms outcomes of patients with traumatic injury to the ascending aorta, aortic arch and supra-aortic vessels following blunt thoracic trauma. Methods: We retrospectively analyzed consecutives cases with surgical management of ascending aorta, aortic arch and supra-aortic vessels rupture secondary to blunt chest trauma between 1996 and 2015 in our institution. Results: We identified 5 five patients of median 26 years old (18 to 41 years old) with blunt trauma to the ascending aorta, aortic arch or supra-aortic vessels. One underwent ascending aortic replacement with a prosthetic graft on cardiopulmonary bypass with femoral artery retrograde perfusion. Two patients with aortic arch ruptures underwent open patch repair and ascending aorta to supra-aortic vessel bypass on cardiopulmonary bypass with bilateral selective antegrade cerebral perfusion, and, in one case, deep hypothermic circulatory arrest. There were two innominate artery ruptures repaired with anatomic bypass in one case and ascending aorta to innominate artery bypass and direct repair in the other. All patients had anterior chest wall fractures (four sternal and one bilateral 1st rib). Two patients developed ischemic neurologic lesions, two had symptomatic cardiac lesions, and three developed postoperative respiratory complications. All patients were alive at hospital discharge and after a median follow-up of 18 months (3 to 180 months). Conclusion: Open repair of blunt traumatic injuries to the aorta, aortic arch, and supra-aortic vessels can be lifesaving, even when cardiopulmonary bypass or deep hypothermia circulatory arrest are required.   Séance : Communications libres thoracique - vendredi 9 juin - 8:00-10:00
mai 24, 2017
Chirurgie thoracique · Vol. 21 Abstracts 2017

T-06 – Résultats de la chirurgie pour cancer bronchique non à petites cellules chez les patients présentant des critères de dépistage de cancer du poumon

David Boulate, Harry Etienne, Olaf Mercier, Dominique Fabre, Sachat Mussot, Thierry Le Chevalier, Philippe Dartevelle, Elie Fadel Service de chirurgie thoracique et vasculaire et de transplantation cardio-pulmonaire, hôpital Marie-Lannelongue, Le Plessis-Robinson   Objectif : Réaliser une étude préliminaire pour déterminer les caractéristiques péri-opératoires à court terme des patients avec des critères d’éligibilité au dépistage du cancer du poumon (âge entre 55 et 74 ans et tabagisme > 30 paquets année avec un sevrage tabagique < 15 ans). Méthode : Étude rétrospective des patients consécutifs opérés dans notre centre d’une exérèse de cancer pulmonaire entre octobre 2015 et mai 2016. Nous avons déterminé le statut d’éligibilité au dépistage de cancer du poumon au moment de la chirurgie, les antécédents de pathologie cardiovasculaire et de cancer, le stade de cancer, les complications postopératoires selon la classification de Clavien Dindo et la durée d’hospitalisation. Nous avons comparé les caractéristiques des patients avec et sans critères d’éligibilité au dépistage du cancer pulmonaire. Résultat : Sur 165 exérèses pulmonaires, 71 patients présentaient des critères de dépistage de cancer du poumon (groupe critères DCP+) et 94 ne présentaient pas les critères (groupe critères DCP-). Le groupe critères DCP+ présentait un ratio plus élevé d’hommes (p < 0,01), un tabagisme plus élevé (p < 0,01), plus d’antécédents de pathologie cardiovasculaire (p < 0,04), un VEMS préopératoire inferieur (p < 0,01), une proportion de cancer du poumon stade 1 inférieure (p < 0,02), une durée d’hospitalisation supérieure (p < 0,01) par rapport au groupe critères DCP- ; le taux de complications postopératoires était similaire (p = NS), la mortalité postopératoire dans le groupe critères DCP+ était nulle et de 2 dans le groupe DCP- (p = NS). Conclusion : Les patients avec des critères d’éligibilité au dépistage du cancer du poumon étaient opérés avec des stades de cancer du poumon plus avancés avec une morbi-mortalité opératoire comparable. Ces résultats pourraient justifier du dépistage du cancer du poumon même chez les patients à risque cardiovasculaire élevé.     Characteristics and early outcomes of patients undergoing lung cancer resection with criteria for lung cancer screening   Objectives: To perform a preliminary study to determine whether patients with criteria for lung cancer screening (i.e age 55-74 years old and at least 30 pack-year smoking without smoking cessation duration >15 years) have different perioperative characteristic and outcomes at time of lung cancer surgical resection compared with patients without screening criteria. Methods: We retrospectively reviewed charts of consecutive patients who underwent surgical resection for primary lung cancer at our institution between October 2015 and May 2016. We retrospectively determined the eligibility status for lung cancer screening at time of surgery, the history of cardiovascular events, the history of previous cancer, the types of surgical resection and lung cancer staging, the early postoperative outcomes using the Clavien Dindo classification of adverse events and the postoperative hospital stay duration. We compared data of patients with criteria for lung cancer screening and others. Results: During the study period, 165 patients underwent lung cancer resections; among these patients 71 (43%) had criteria for lung cancer screening (LCS criteria group) and 94 (57%) did not fulfilled criteria for LCS (without LCS criteria group). The LCS criteria group presented an increased male over women ratio (P<0.01), a higher lifetime tobacco consumption (P<0.01), a higher proportion of history of cardiovascular events (P=0.04), a poorer preoperative FEV1 value (P<0.01), a lower proportion of patients with stage I lung cancer (P<0.02), a longer postoperative hospital stay duration (P<0.01) compared with patients without LCS criteria; while postoperative adverse events where not different between the groups (P=NS), there was no postoperative death in the LCS criteria group vs. 2 death in the without LCS criteria group (P=NS). Conclusion: Despite a higher preoperative respiratory and cardiovascular risk profile, patients with criteria for lung cancer screening do not present a higher postoperative risk after lung cancer resection. In our cohort, patients with lung cancer screening criteria seem to present at operation time with more advanced lung cancer staging. These results, if confirmed in other cohorts, advocate for development of lung cancer screening program even in patients with high cardiovascular risk profile.   Séance : Communications libres thoracique - jeudi 8 juin - 8:30-10:00
mai 24, 2017