Chirurgie thoracique · Vol. 21 Abstracts 2017

T-18 – Morbi-mortalité après résection anatomique controlatérale pour cancer bronchopulmonaire synchrone ou métachrone

mai 24, 2017
Auteur correspondant : Alex Fourdrain

Alex Fourdrain, Patrick Bagan, Florence de Dominicis, Sophie Lafitte, Jules Iquille, Geoni Merlusca, Alejandro Witte Pfister, Pascal Berna

Service de chirurgie thoracique, CHU d’Amiens

 

Objectif : Les patients opérés pour cancer bronchopulmonaire peuvent présenter une seconde lésion primitive pulmonaire synchrone ou métachrone. Le but de cette étude est d’évaluer la morbi-mortalité d’une seconde résection anatomique controlatérale pour cancer bronchopulmonaire.

Méthode : Nous avons réalisé une étude bicentrique, rétrospective à partir d’une base de données prospective indexée. Les patients inclus ont été pris en charge chirurgicalement avec résection anatomique bilatérale pour cancer synchrone ou métachrone par segmentectomie, lobectomie ou bilobectomie Les patients traités par résection atypique, ou ayant eu une seconde résection du même côté, ont été exclus.

Résultat : Dans nos deux centres, 31 patients ont bénéficié d’une résection controlatérale pour cancer bronchopulmonaire entre 2011 et 2016. La première résection était une segmentectomie dans 5 cas (16,1 %), une lobectomie dans 22 cas (71 %), une bilobectomie dans 1 cas (3,2 %) et une autre résection anatomique dans 3 cas (9,7 %) avec une procédure par vidéochirurgie exclusive dans 9 cas (29 %). Avant la seconde chirurgie, le VEMS préopératoire moyen était de 1944 ml (72,8 %) et le VEMS prédictif postopératoire moyen était de 1453 ml (55,8 %). Le délai moyen entre les deux chirurgies était de 40,7 mois (min 1 mois, max 158 mois), et la seconde résection était une segmentectomie dans 7 cas (22,6 %), une lobectomie dans 23 cas (74,2 %) ou une autre résection anatomique dans 1 cas (3,2 %), avec une procédure par vidéochirurgie exclusive dans 19 cas (61,3 %). Une pneumopathie postopératoire est survenue chez 10 patients (32,3 %), une fibroscopie bronchique de désencombrement était nécessaire chez 10 patients (32,3 %), la réintubation du patient survenait dans 3 cas (9,7 %), une arythmie cardiaque survenait chez 4 patients (12,9 %) et la mortalité à 90 jours concernait 5 patients (16,1 %).

Conclusion : Une seconde résection anatomique controlatérale pour cancer bronchopulmonaire synchrone ou métachrone est faisable, avec une morbi-mortalité plus élevée, et devrait être indiquée chez des patients sélectionnés.

 


 

Morbidity and mortality following controlateral anatomical surgical resection for synchronic or metachronic lung cancer

 

Objectives: Patients treated surgically for lung cancer may present synchronic or metachronic lung cancer. The aim of this study is to evaluate the morbidity and mortality of a second and controlateral anatomical surgical resection for lung cancer

Methods: We performed a bi-centric and retrospective study, based on our prospective indexed data-base. Included patients were treated surgically with bilateral anatomical surgical resections for synchronic or metachronic lung cancer, including segmentectomy, lobectomy and bilobectomy. We excluded wedge resections, second surgical resection on the same operated side and benign lesions.

Results: In our two institutions, 31 patients underwent a controlateral anatomical surgical resection for lung cancer between 2011 and 2016. First surgical resection was a segmentectomy in 5 cases (16.1%), lobectomy in 22 cases (71%) bilobectomy in 1 case (3.2%), and another anatomical resection in 3 cases (9.7%), with complete video-assisted thoracic surgery procedure (VATS) in 9 cases (29%). Patient functional assessment before second surgery showed a mean preoperative FEV1 of 1944ml (72.8%) and a mean postoperative predicted FEV1 of 1453ml (55.8%). The mean delay between the two surgeries was 40.7 months (min 1 month, max 158 months), and second surgical resection was a segmentectomy in 7 cases (22.6%), lobectomy in 23 cases (74.2%), and another anatomical resection in 1 case (3.2%), with complete VATS procedure in 19 cases (61.3%). Postoperative pneumonia occurred in 10 patients (32.3%), postoperative bronchial endoscopy was required in 10 patients (32.3%), reintubation occurred in 3 patients (9.7%), arrhythmia occurred in 4 patients (12.9%) and 90-days mortality was assessed in 5 patients (16.1%).

Conclusion: A second and controlateral anatomical surgical resection for synchronic or metachronic lung cancer is possible, with a higher morbidity and mortality, and should be indicated on carefully selected patients.

 


Séance : Communications libres thoracique – vendredi 9 juin – 8:00-10:00