Chirurgie thoracique · Vol. 20 Abstract 2016

T-17 – Conversion dans la lobectomie par thoracoscopie – 20 ans d’expérience

juin 10, 2016
Auteur correspondant : Jean-Philippe Berthet

Jean-Philippe Berthet, Laurence Solovei, Ludovic Canaud, Pierre Alric, Charles-Henri Marty-Ané

Département de chirurgie thoracique et vasculaire, hôpital Arnaud-de-Villeneuve, Montpellier

 

Objectif

Rapporter et analyser les facteurs de conversion chirurgicale au sein d’une série mono-institutionnelle de 889 lobectomies par thoracoscopie vidéo-assistée (VATS).

 

Méthode

Les données peropératoires de 54 patients ayant subi une conversion chirurgicale au cours d’une lobectomie VATS ont été analysées.

 

Résultat

Parmi 889 lobectomies VATS effectuées entre 1985 et 2015, 54 (6 %) conversions étaient pratiquées. Il s’agissait de 43 hommes et 11 femmes (SR : 3,9) d’un âge moyen de 64,2 [45-83] ans. Chez 50 patients (92 %), l’indication était un carcinome bronchique primitif au stade I clinique. Les gestes définitifs étaient une lobectomie supérieure dans 33 cas (LSD, n = 18 ; LSG, n = 15), une lobectomie inférieure dans 16 cas (LID, n = 7 ; LIG, n = 9), une bilobectomie dans 3 cas et une pneumonectomie dans 2 cas. Dans au moins 3 sites ganglionnaires étaient prélevés 15,4 [6-35] ganglions. La durée opératoire moyenne était de 191 [105-300] minutes. Il s’agissait de 50 CBNPC (35 adénocarcinomes, 10 épidermoïdes, 4 grandes cellules), 3 métastases, 1 lymphome et 1 foyer infectieux chronique. Les 50 CBNCP étaient classés : stade IA, 30,6 % ; IB, 24,5 % ; IIA, 2 % ; IIB, 22,4 % ; IIIA/B, 20,4 %. Le traitement adjuvant retenu a pu être réalisé dans 63 % des cas (n = 14). On ne relevait aucun décès peropératoire et aucun événement chirurgical ne justifiait de l’élargissement du geste. La mortalité postopératoire était de 1,8 %. La durée moyenne de séjour était de 9,56 jours [5-42] et la durée moyenne de drainage de 4,3 [5-19] jours. Le taux de complications (39,6 %) était significativement augmenté comparativement aux patients non convertis. Les causes de conversions étaient oncologiques dans 35 % des cas (N1 hilaire, n = 7 ; N1 scissural, n = 3 ; N2, n = 1 ; extension tumorale scissurale, n = 4 ; hilaire, n = 2 ; médiastinale, n = 2 ou pariétale, n = 1), techniques dans 53 % des cas (symphyse étendue, n = 10 ; exclusion impossible, n = 7 ; absence de scissure, n = 6 ; difficultés de dissection, n = 4), et iatrogènes dans 12 % des cas (hémorragies, n = 6).

Le taux de conversion et les causes de conversions variaient significativement au cours du temps.

 

Conclusion

Dans notre expérience, les conversions au cours des lobectomies VATS augmentent la morbidité opératoire, sans majorer la mortalité ou modifier l’étendue de la résection parenchymateuse.

 


 

Factors of surgical conversion to open thoracotomy in a serie of 889 VATS 

 

Objectives

To report and analyze factors of conversion to open thoracotomy within a single institutional series of 889 video-assisted thoracoscopic lobectomies (VATS lobectomy).

 

Methods

Operative data of 54 patients who underwent surgical conversion to open thoracotomy during a VATS lobectomy were analyzed.

 

Results

Among 889 VATS lobectomies performed between 1985 and 2015, 54 (6%) conversions were indicated. There were 43 men and 11 women, mean age 64.2 [45-83] years. The resections were upper lobectomies, n=33; lower lobectomies, n=16; bilobectomy, n=3; and 2 pneumonectomies. From at least 3 stations 15.4 [6-35] lymph nodes were removed. It was 50 NSCLC (35 adenocarcinomas, 10 squamous cell carcinoma, and 4 large cell carcinoma), 2 metastases, 1 lymphoma, and 1 localized chronic infection. The 50 NSCLC were classified: stage IA, 30.6%; IB, 24.5%; IIA, 2.0%; IIB, 22.4%; IIIA /B, 20.4%. Adjuvant treatment has been achieved in 63% when indicated (n=14). There was no intraoperative deaths and no surgical event resulted in lung resection extension. The causes of conversions were oncology (chest wall T3, N1, N2, fissural extension), 35%, technical (extended symphysis, no fissure, dissection difficulties, deficient one lung ventilation), 53%, and iatrogenic (bleeding, n=6), 12%. In-hospital stay, 9.56 [5-42] days, chest tube duration, 4.3 [5-19] days, and complications rate, 39.6% were significantly increased. The conversion rate and the causes of conversions varied significantly over time.

 

Conclusion

In our experience, the conversions in the VATS lobectomies increase operative morbidity, without increasing mortality and the extent of the lung resection.