Chirurgie cardiaque · Vol. 20 Abstract 2016

C-35 – TAVI – impact du traitement antithrombotique de sortie

juin 10, 2016
Auteur correspondant : Pauline Balagny

Pauline Balagny, Paul Guedeney, Guillaume Lebreton, Mojgan Laali, Remy Choussat, Olivier Barthelemy, Pascal Leprince, Jean-Philippe Collet

Services de cardiologie et de chirurgie cardiaque, hôpital de la Pitié-Salpêtrière, AP-HP, Paris

 

Objectif

Une double anti-agrégation plaquettaire (DAPT) par aspirine et clopidogrel est en général recommandée après un remplacement valvulaire aortique percutané (TAVI). Mais la stratégie thérapeutique n’est pas bien codifiée et représente un enjeu important du fait des complications emboliques et hémorragiques fréquentes après un TAVI, responsables d’une morbi-mortalité importante dans cette population aux multiples comorbidités. L’objectif de notre étude est d’étudier l’impact du traitement antithrombotique de sortie sur la survenue de ces complications pour discuter de la meilleure stratégie thérapeutique à employer.

 

Méthode

Cette étude observationnelle monocentrique rétrospective porte sur 424 patients ayant eu un TAVI entre le 1er février 2010 et le 31 décembre 2014 selon les registres FRANCE 2 et FRANCE TAVI. Nous avons défini deux groupes de patients, l’un sans et l’autre avec un traitement anticoagulant oral poursuivi ou initié après la procédure de TAVI, en association ou non avec un traitement antiagrégant plaquettaire simple ou double. Les critères de jugement principal et secondaire sont respectivement les critères composites à 30 jours et à un an définis par la Valve Academic Research Consortium 2 (VARC-2).

 

Résultat

Au total, 424 patients ont été étudiés dont 263 patients sortis sans et 97 sortis avec un traitement anticoagulant. On n’a pas noté de différence significative sur le critère composite VARC-2 à 30 jours seul (OR = 0,81, IC 95 % [0,49-1,34]) ou après ajustement avec un score de propension (OR = 0,79, IC 95 % [0,43-1,46]). Il n’y avait pas non plus de difference sur le critère VARC-2 à un an (OR = 1,49, IC 95 % [1,01-2,20]) et (OR = 1,15, IC 95 % [0,72-1,84]) après ajustement avec un score de propension.

 

Conclusion

Notre étude suggère qu’il est nécessaire de réévaluer le traitement antithrombotique après un TAVI. La réalisation d’essais randomisés est donc indispensable pour pouvoir définir une thérapeutique anti-thrombotique optimale et explorer de nouvelles alternatives.

 


 

TAVI- impact of anti-thrombotic treatment at discharge 

 

Objectives

A dual anti-platelet therapy (DAPT) is usualy recommended after a trans-aortic valve implantation (TAVI) but therapeutic startegy isn’t well defined. It represents a high chalenge because of thrombo-embolic and hemorrhagic complications, source of a high morbi-mortality, after TAVI.

The aim of the study is to reveal the impact of anti-thrombotic treatment at discharge on complications happen, to discuss about best alternatives to use after TAVI.

 

Methods

This observationnal, simple center, retrospective study focus on 424 patients, who underwent TAVI between the 01/02/2010 and the 31/12/2014 and were reported into FRANCE 2 and FRANCE TAVI registries. We defined two groups of patients one with and one without anticoagulant therapy continued or initiated after TAVI procedure in combinaison or not with simple or double platelet anti-aggregation Principal and secondary endpoints were respectively the 30 days safety and the one year efficiency composite endpoints defined by the Valve Academic Research Consortium 2 (VARC-2).

 

Results

424 patients were studied, 263 patients discharged without and 97 discharged with anticoagulation. We didn’t find any significant difference between the two groups on VARC-2 30 days safety composite endpoint alone (OR=0.81, 95%CI [0.49-1.34]) or after ajustment with a propensity score (OR=0.79, 95%CI [0.43-1.46]). There is also no difference in VARC-2 one year efficiency composite endpoint (OR=1,49; 95%CI [1.01-2.20]) and (OR=1,15 ; 95%CI [0.72-1.84]) after ajustment with a propensity score.

 

Conclusion

Our study suggests that it’s essential to reassess the anti-thrombotic strategy after TAVI. Randomised studies are necessary to determine the optimal anti-thrombotic strategy and explore new alternatives after TAVI.